Observations en date du 14 août 2017

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

 

En date du 14 août 2017, j’étais à Cosswiller en compagnie d’un autre membre de la SAFGA (Nicolas).

 

Le ciel était empli de nuages à mon arrivée sur site vers 19 heures.

 

Progressivement ces nuages s’en sont allés et dès le crépuscule le ciel était entièrement dégagé.

 

Le ciel en première partie de nuit (jusqu’à environ une heure du matin) était tout simplement magnifique.

 

Il s’agissait probablement du plus beau ciel qu’il m’ait été donné de voir à Cosswiller, avec une impression de transparence voire d’inexistence, comme s’il n’existait rien entre nous et les étoiles qui brillaient de tout leur éclat.

 

La Voie Lactée elle-même se démarquait ostensiblement de la voute céleste.

 

A partir d’une heure du matin environ, des nuages sont arrivés mais ont glissé le long d’un axe qui était en dehors de notre zone d’observation et d’imagerie, épargnant ainsi notre travail en cours.

 

La turbulence a également augmenté au fur et à mesure, trahie par le scintillement des étoiles.

 

Puis vers trois heures, d’autres nuages ont envahi par intermittence cette fois l’ensemble du ciel.

 

A partir de ce moment-là, le ciel jusqu’alors cristallin a cédé la place à un ciel relativement laiteux bien moins transparent.

 

Nicolas et moi avons toutefois poussé notre nuit d’observation jusqu’à près de 5 heures du matin alors que l’aube et Vénus commençaient à pointer à l’horizon.

 

De multiples étoiles filantes ont été aperçues.

 

S’agissant de l’imagerie, je voulais principalement imager en deuxième partie de nuit la Lune et son terminateur, en particulier le cratère Platon.

 

Vous trouverez ci-dessous mes photographies :

 

1/ M57

 

Tout d'abord la petite nébuleuse M57, imagée en première partie de nuit avec une caméra planétaire.

 

Il s'agit du compositage de 469 poses de 10 secondes avec un gain à 300.

 

Il y a une infime erreur de suivi, liée au fait que j’ai bousculé mon télescope en me relevant après le pointage de l’étoile Véga.

 

Toutefois cette image relativement précise laisse apparaître quelques-uns des fins détails visibles sur l’image de M57 réalisée par le HST.

 

 

2/ Terminateur lunaire

 

Il s'agit d'acquisitions réalisées en deuxième partie de nuit mais encore assez tôt afin d'éviter le risque lié à l'arrivée des nuages en fin de nuit.

 

Je voulais utiliser la caméra planétaire pour imager la Lune (logique puisqu'il s'agit d'une caméra normalement faite pour cela) mais au moment même où j'avais le cratère Platon dans le champ et sur l'écran de l'ordinateur, les batteries de celui-ci ont lâché à la seconde près...

 

Je me suis par conséquent reporté sur mon fidèle appareil photo numérique que j'ai réutilisé en mode vidéo.

 

Lorsque mes vidéos ont été faites, la Lune était à peine au-dessus de 20° d'élévation et la turbulence était très forte.

 

J’ai donc renoncé à trop grossir la surface (sur-échantillonner sur de la turbulence n’apporte que des problèmes).

 

La résolution n'est pas optimale et je n'ai pas réussi à atteindre la netteté que je voulais mais vu les conditions c'était inespéré.

 

Vous trouverez ci-dessous une image du cratère Platon. Arrêtez-vous un instant sur les ombres projetées par sa paroi et sur son morceau de falaise en éboulement :