Observations en date des 21 et 22 août 2015

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

Ci-dessous mon compte-rendu de mes deux soirées d’observations en date des 21 et 22 août 2015, avec photographies de la galaxie NGC 6946 (dite du feu d’artifice) et de la nébuleuse NGC 7023 (dite de l’Iris).

 

1/ Soirée du 21 août à COSSWILLER

 

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous une image des objets NGC 6946 et 6939 (issue du compositage de 127 poses d'une minute unitaire).

 

Le ciel était dégagé de tout nuage mais restait bien laiteux (humidité) ; de plus une forte turbulence rendait difficile une mise au point précise.

 

J'ai été confronté à plusieurs difficultés techniques, à savoir :

 

Ø  un système goto qui, une fois le télescope - correctement - aligné sur trois étoiles, s'obstinait à pointer à côté de certains (pas tous !) des objets demandés en particulier la galaxie NGC 6946 que je voulais imager,

Ø  l'impossibilité de valider la longitude et la latitude du lieu,

Ø  outre l'absence d'affichage des images sur l'écran de l'appareil photo etc.

 

S'agissant du second problème listé ci-dessus (latitude longitude), je pense que j'ai dû confondre les coordonnées exprimées en sexagésimales et en décimales...

 

Quant au troisième problème (affichage des photos brutes), il doit s'agir d'un conflit entre les temps de séquences programmés via l'intervallomètre et le logiciel interne au boitier de l'appareil photo.

 

D'ailleurs, en modifiant la durée d'intervalle entre les poses via l'intervallomètre la nuit suivante, ce problème d'affichage s'est résolu.

 

NGC 6946 est une galaxie particulièrement intéressante à observer dans la mesure où elle est réputée contenir de temps à autre des supernovae

 

 

2/ Soirée du 22 août à COSSWILLER

 

L'objectif de cette seconde soirée était pour moi la nébuleuse NGC 7023 (cf. image ci-dessous, issue du compositage de 125 poses d'une minute de temps unitaire).

 

Contre toute attente, la qualité du ciel au niveau de la Constellation de Céphée était meilleure que la veille bien que le ciel restait dans l'ensemble relativement laiteux.

 

Il y avait également moins de turbulence, facilitant ainsi la mise au point.

 

J'ai eu les mêmes difficultés que la veille au sujet du goto et du pointage.

 

D'ailleurs, lorsque j'ai voulu pointer NGC 7023 le télescope s'est positionné à côté et je ne l'avais pas dans le champ. N'ayant jamais imagé cette nébuleuse auparavant, je ne me suis pas inquiété outre mesure du fait que je ne la voyais pas sur les photos brutes (pensant que sa luminosité était peut-être trop faible) et j'ai ainsi imagé pendant deux heures sans le savoir une zone du ciel "sans intérêt" qui en tous cas ne contenait pas la nébuleuse...

 

Gros coup de chance : en cours de nuit alors que le tube du télescope était sur le point d'entrer en butée contre le trépied, j'ai dû repointer la nébuleuse pour libérer de l'espace entre ces deux éléments et j'ai ensuite repris les poses. Là la nébuleuse apparaissait bien sur les photos brutes et j'ai compris que je venais de perdre deux heures à imager une zone du ciel vide de nébuleuse.

 

Ce que je retiens de mes essais du site de COSSWILLER, c'est que ce site est parfaitement propice à l'imagerie en particulier pour les objets au zénith et sur les horizons Ouest / Sud.  La qualité des images ci-jointes peut encore être améliorée en cas de meilleures conditions météorologiques et de meilleur astrophotographe.

 

Un merci particulier à Laurent qui nous a accompagnés tard le 21 août, à Dominique qui est restée stoïque et patiente en dépit de l'heure qui avançait et à Michel qui nous a également réaccompagné le 22 août.

 

Le traitement réalisé sur l'image ci-dessous consiste en une simple augmentation des niveaux tout en essayant de ne pas faire trop ressortir la couleur bleue (couleur dominante de la nébuleuse) au détriment de la couleur rouge (la nébuleuse émettant également dans le rouge, lequel apparaît ici sombre compte tenu des niveaux utilisés).

 

Les niveaux n'ont pas été trop augmentés afin de ne pas saturer le coeur de la nébuleuse et d'en conserver certains détails (notamment les beaux "replis" liés à l'action de l'étoile centrale sur les poussières et gaz).

 

Un autre traitement aurait pu consister à monter drastiquement les niveaux pour mieux distinguer encore les extensions, mais au prix d'une saturation / désaturation du coeur (opération possible mais qui induirait alors une perte de cohérence quant à la luminosité globale de la nébuleuse). 

 

NGC 7023 est une nébuleuse par réflexion qui permet de constater le double effet opposé des poussières interstellaires : suffisamment proches des étoiles, ces poussières réfléchissent en effet une lumière à dominante bleutée tandis que lorsqu’elles en sont trop éloignées, elles donnent un aspect sombre à l’image.