Observations en date du 18 avril 2018

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

 

Cela fait depuis environ un an et demi que je cherche à réaliser "le" bon spectre de l’étoile Y cvn (dite la Superba) dans la constellation des Chiens de chasse.

 

Mes premiers essais avaient été effectués à l’APN (appareil photo numérique) à Cosswiller. Le spectre était alors conforme mais limité (pas de longueurs d’ondes au-delà du H alpha, le filtre équipant mon APN étant précisément conçu pour couper les IR).

 

Puis en date du 20 août 2017 j’avais réalisé un autre essai au Champ du feu avec une caméra astronomique qui m’a permis de restituer sur le spectre les longueurs d’ondes en proche IR mais à l’inverse le bleu profond y était quasiment absent, ce que j’imputais éventuellement au fait que l’étoile était alors très basse (l’atmosphère ayant pour effet de fortement absorber cette gamme de bleus).

 

J’ai donc réalisé un nouveau test le 18 avril 2018 au Champ du feu alors que l’étoile Y CVN était cette fois très haute :

 

 

Malheureusement l’essai n’est pas davantage concluant.

 

Si le spectre est joli, le bleu profond est encore quasiment absent.

 

Normalement, il devrait y avoir un faible "rebond" d’intensité lumineuse vers 440 nanomètres comme on le voit sur mon spectre d’Y CVN réalisé à l’APN.

 

Tel n’est pas le cas ici avec la caméra.

 

Deux possibilités :

 

Ø  soit la caméra est moins sensible dans les bleus profonds (aux alentours de 400 nm) que ne l’indique le constructeur (le constructeur indique bien une baisse de sensibilité mais pas de cet ordre),

 

Ø  soit le verre placé devant le capteur a pour effet d’absorber cette gamme de longueurs d’ondes.

 

Le seul moyen d’être fixé serait de refaire une nouvelle fois un essai de spectroscopie sur cette étoile en retirant le verre protecteur situé au-dessus du capteur.

 

Que l’on s’entende bien : Y CVN émet naturellement très peu dans les bleus ; on parlerait donc là d’un manque de sensibilité infime.

 

Vous trouverez enfin ci-dessous le spectre de Véga réalisé au cours de la même nuit afin de me permettre de calibrer le spectre d’Y CVN (la raie de Balmer à 4861,33 A° sur le spectre de Véga me servant de repère).

 

 

L'abondance du bleu visible sur ce spectre est trompeuse et résulte avant tout de la correction informatique du temps de réponse du capteur réalisée par mes soins.