Observations en date du 8 novembre 2015

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

Nous sommes arrivés au Champ du feu vers 17 heures. Des cirrus étaient encore bien présents mais nous étions étonnés par la vitesse à laquelle les formations nuageuses évoluaient tandis qu'au sol il n'y avait - alors - pas le moindre souffle de vent. Les cirrus se sont finalement dissipés en une heure seulement environ, laissant place à un ciel totalement dégagé à partir de 18 heures jusqu'à notre départ. Néanmoins le vent a commencé à souffler de manière continue aux alentours de 18 heures pour se renforcer au fur et à mesure. A partir de 19 heures et jusqu'à la fin de notre séance d'observation, de fortes rafales - quasi tempétueuses - se sont faites ressentir.

 

Dans la mesure où nous étions dans la période des Taurides, nous avons scruté le ciel dans l'espoir de voir des étoiles filantes.

 

Nous n'en avons vu aucune durant... la première partie de soirée.

 

Puis un bolide est tombé "lentement" devant nous (direction Nord, dans le sens Est-Ouest) laissant un superbe panache doré, avant de disparaître en apothéose dans un sursaut de lumière rouge.

 

Plusieurs petites étoiles filantes ont par suite succédé à ce bolide, sans avoir sa majesté, jusqu'à ce qu'un autre bolide en direction de l'Est ne laisse un flash lumineux d'un blanc uniforme.

 

En fin de soirée, un troisième bolide bien plus impressionnant - voire inquiétant - a finalement traversé le ciel côté Sud-Ouest, avec un flash lumineux blanc très intense. Ce flash était si violent qu'il a éclairé toute la zone du Champ du feu. 

 

Le ciel était de qualité, mais moins transparent que la semaine dernière. Par ailleurs, les observations étaient perturbées par la pollution lumineuse environnante, laquelle devient malheureusement de plus en plus courante.

 

Question imagerie, j'ai essayé tant bien que mal de photographier la petite nébuleuse planétaire M76 que vous trouverez ci-dessous. Il s'agit d'une erreur de ma part car les conditions (turbulence et vent fort) ne s'y prêtaient pas du tout. Le vent a fait tomber à plusieurs reprises l'intervallomètre, faisant en retour pivoter l'appareil photo au niveau du porte-oculaire. J'ai dû resserrer la fixation de l'APN en cours de nuit et refaire la mise au point trois fois...

 

Comme j'avais prévu le vent je m'étais équipé d'un parapluie afin d'essayer de protéger le télescope mais les rafales étant finalement trop fortes (et le parapluie trop petit), cela n'a pas suffi. Sur 180 poses environ, je n'ai pu en "sauver" ainsi que 29. L'image ci-jointe est issue de 29 poses de 60 secondes, de qualité très moyenne. Le résultat avec le vent aurait été bien meilleur en écourtant les temps de pose unitaires à 30 secondes au maximum. Je pense refaire un essai d'imagerie de cette nébuleuse en utilisant par ailleurs cette fois un oculaire de 21 mm (qui reste assez lumineux) afin d'augmenter la résolution au niveau des plus fins détails.

 

La photo ci-jointe a été recadrée car l'appareil photo avait donc pivoté dans le porte-oculaire en cours de nuit ce qui s'est traduit par des diagonales sombres traversant les coins de l'image en plein champ.

 

L'étoile orangée située à gauche de la nébuleuse est dénommée HD 10498. 

 

Sur le haut de l'image il y a un astérisme.

 

La magnitude apparente de M76 est estimée à environ 12,5 en imagerie (une partie de la couleur émise correspondant à une raie de transition interdite). 

 

 

P.S. : ci-dessous une nouvelle tentative d’imagerie de M76 réalisée le 7 décembre 2015 et qui n’a pas davantage abouti que la précédente ; cette fois c’est l’humidité qui a stoppé net mon travail, les miroirs du télescope s’étant recouverts de buée quelques minutes après avoir commencé les acquisitions… L’image est relativement bruitée et le temps de pose est insuffisant pour bien faire apparaître les extensions.