Observations en date du 9 septembre 2015

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

Mon objectif au cours de cette soirée du 9 septembre 2015 était d'imager le Quintette de Stephan.

 

Cependant, les conditions n'étaient pas bonnes. A mon arrivée au Champ du feu le ciel était voilé, puis de fins nuages se sont déplacés précisément dans la constellation de Pégase alors que le reste du ciel n'en comportait pas. En fin de soirée la constellation de Pégase était finalement totalement dégagée (disparition du voile et des nuages), mais trop tardivement. Il faut ajouter à cela malheureusement une pollution lumineuse en provenance de l'Ouest du site, devenant de plus en plus fréquente.

 

Je m'attendais à ce qu'il y ait du vent mais je pensais que celui-ci baisserait en cours de soirée. Il n'en a rien été : le vent n'a fait que se renforcer au fur et à mesure, alors que le moindre petit souffle d'air engendre des erreurs de suivi avec mon télescope dont le tube y est très sensible (portance au vent). J'entendais le vent s'engouffrer au loin dans les arbres situés sur le versant Nord-Est du Champ du feu...

 

Je n'ai pu récupérer en fin de soirée que 44 poses (d'une minute chacune à 1600 iso) à peu près "correctes" que j'ai "additionnées" (méthode de la moyenne en fait) pour réaliser l'image ci-jointe. J'ai essayé bon an mal an de traiter le fond de ciel qui était dégradé par les nuages (le fond du ciel sur certaines photos brutes étant nettement rosé).

 

Seules quatre des galaxies composant le Quintette sont réellement regroupées, la proximité de la cinquième ne résultant que d'un effet de perspective. Leur magnitude visuelle est de 14 voire plus. Sur l'image ci-dessous on distingue beaucoup d'autres galaxies encore, dont on parle moins.

 

La distance qui nous sépare des quatre galaxies regroupées est estimée à environ 350 millions d'années-lumière. La lumière captée ce soir-là a donc été émise alors que les dinosaures n'existaient pas encore. Il s'agit de la période d'apparition supposée des premiers reptiles.