Observations en date du 18 octobre 2014

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

Localisation : champ du feu – Alsace (environ 1 000 m d'altitude)

 

 

Cette nuit-là, le ciel ne comportait pas de nuages (ou si peu).

 

L'humidité ne s'est pas déposée sur mes instruments, contrairement à ce qui s'était passé lors de mon avant-dernière séance d'observation.

 

Néanmoins, le ciel au-dessus de l'horizon était assez brumeux et lumineux.

 

Mes cibles étaient les nébuleuses NGC 7293 (c'était probablement la dernière occasion cette année de l'imager avant qu'elle ne soit encore plus basse...) et NGC 7635 (suite au problème d'humidité rencontré la fois précédente j'ai voulu réessayer de l'imager).

 

1/ NGC 7293

 

J'ai commencé mon programme en première partie de nuit par NGC 7293 avant qu'elle ne redescende sur l'horizon.

 

Malheureusement j'ai rencontré exactement le même problème que lors de ma précédente tentative d'imagerie de cette nébuleuse : toutes les photos brutes étaient à nouveau voilées de rouge et la nébuleuse était à peine perceptible.

 

J'ai sélectionné les poses les moins dégradées (26 x 30 sec. à 1600 iso), les ai additionnées puis j'ai dû appliquer au résultat composité un traitement "de cheval" en jouant franchement sur les niveaux de fond de ciel pour essayer d'atténuer le voile rouge.

 

Comme je disposais d'un peu plus de poses que la fois précédente, ce traitement drastique n'a pas trop altéré la nébuleuse en apparence mais le résultat final est toujours moyen (cf. photo jointe).

 

Je reste persuadé que même à notre latitude, il est possible d'obtenir une image très détaillée de cette nébuleuse sous réserve d'une absence totale de lumière parasite et d'un faible taux d'humidité.

 

Prochaine tentative d'imagerie l'année prochaine.

 

 

2/ NGC 7635

 

Tout s'est bien passé pour cette nébuleuse. Seuls bémols : le tube de mon télescope, lors du suivi, a fini par buter sur le trépied et j'ai dû interrompre les poses. J'ai tout de même pu collecter avant ce problème un assez grand nombre de poses et en ai sélectionné 100 (de 30 secondes à 1600 iso) pour réaliser les images ci-jointes. Second bémol : l'intervallomètre que j'avais commandé deux semaines avant pour l'occasion ne m'a été livré que deux jours après (toutes les poses ont donc été déclenchées manuellement et limitées à 30 secondes).