Observations en date du 22 novembre 2014

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

Localisation : Champ du feu (altitude environ 1 000 mètres)

 

 

La nuit du 22 novembre 2014 au Champ du feu avait définitivement quelque chose de "magique".

 

Nous sommes partis de Strasbourg avec Dominique en ayant l'espoir de bénéficier d'un ciel pas trop voilé par les cirrus.

 

Plus nous avancions en voiture vers la base du massif vosgien, plus le brouillard devenait dense... A couper au couteau.

 

Toutefois, au-delà d'une altitude que j'évalue à environ 400 mètres, nous en sommes finalement sortis.

 

Par ailleurs, arrivés au Champ du feu, nous avons été très surpris de constater qu'il n'y avait aucun cirrus.

 

On en distinguait bien certains mais qui se tenaient sagement à l'écart au-dessus des horizons Est, Ouest, Sud, Nord, nous laissant ainsi dans une "bulle" de beau temps.

 

Le ciel, d'une transparence presque parfaite (la perfection n'existant pas), laissait scintiller les étoiles de tout leur éclat, avec en clef de voute une voie Lactée majestueuse.

 

La pollution lumineuse était quasiment absente, bloquée par la grisaille recouvrant la plaine.

 

Jamais la lampe frontale ne m'a été autant utile...

 

Dominique et moi avons eu le plaisir de retrouver Célia, sa maman, Gilbert, Bernard, Makiko.

 

Bernard nous a gratifiés via son télescope d'une balade céleste notamment parmi M32, le système double Albireo avec ses deux étoiles d'apparence nettement rouge et bleue à l'oculaire, M13, "running man" dans Orion et la nébuleuse de l'esquimau (sans compter les Pléiades, les Hyades, le double amas de Persée aux jumelles, Jupiter et ses satellites etc).

 

Nous avons également pu profiter de sa légendaire générosité (approvisionnement en soupe, café, thé, sans oublier les petits gâteaux de Dominique).

 

Nous avons vu tomber un bolide que Makiko a pu saisir en photo, sur le vif.

 

Pour ma part je comptais initialement imager la nébuleuse IC 1396 en début de soirée, puis M33 en première partie de nuit et M1 en seconde partie de nuit.

 

Ceci étant, conscient que nous nous trouvions dans une bulle de beau temps qui risquait de rompre à tout moment, j'ai joué la prudence en passant directement et uniquement à l'imagerie de M33 (galaxie spirale de forme floconneuse, appartenant à notre groupe local - la plus grande galaxie de ce groupe après M31 Andromède et la Voie Lactée ; située à 3 millions d'années-lumière et soumise à l'influence gravitationnelle de M31).

 

Cette décision de n'imager finalement qu'un seul objet a été confortée par nos échanges téléphoniques avec Michel et Luc, lesquels nous ont tenu informés à distance et en direct des prévisions météorologiques à court terme.

 

L'image de M33 ci-dessous est issue d'une sélection de 82 photographies compositées, avec application des darks, offsets, PLU etc.

 

La durée des temps de poses unitaires oscille entre 45 secondes et 35 secondes.

 

J'aurais bien multiplié encore les poses mais passé minuit, les cirrus - qui avaient tout de même patienté pendant près de 6 heures à nos portes - ont fini par siffler la fin de la partie en envahissant le ciel.

 

Nous avons toutefois eu cette impression curieuse que le temps était comme "suspendu" dans notre "bulle" de beau temps.

 

Pour parachever la magie de cette soirée, Bernard a croisé un cerf en rentrant chez lui qui arborait fièrement ses bois.

 

Nous avons pour notre part croisé lors de la redescente vers Strasbourg un sanglier nonchalant qui cherchait tranquillement sa nourriture au bord de la route, pas effrayé du tout par notre voiture que nous avons même stoppée un moment pour l'observer.