Le site du Champ du feu : un joyau pour l’observation du ciel nocturne à préserver

 

 

Accueil

 

Blog sur les observations

et photographies

 

Blog d’actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

 

Le Champ du feu est l’un des meilleurs sites d’observation astronomique du Nord-Est de la France, attirant non seulement des astronomes alsaciens (Bas-Rhin et Haut-Rhin) mais également lorrains, allemands, suisses, belges et néerlandais.

 

Ce site de moyenne montagne présente de nombreux atouts.

 

Tout d'abord, rappelons que la plaine d'Alsace est de moins en moins propice à l'observation. En plaine et en particulier aux abords des communes, on ne peut maintenant distinguer que les planètes les plus lumineuses (Vénus, Mars, Jupiter, Saturne) de même s'agissant des étoiles qui se réduisent comme peau de chagrin. Notre propre galaxie, la Voie Lactée, n'y est quant à elle plus perceptible sauf rares exceptions*.

 

Le Champ du feu, relativement isolé de la plaine, permet encore de voir à l'œil nu des centaines voire des milliers d'étoiles. Contrairement à la plaine, ce que nous appelons le "ciel profond" y reste bien observable. L'usage d'un télescope permet d'y admirer nombre de galaxies, de nébuleuses etc.

 

Outre la qualité de son ciel, les autres atouts du Champ du feu sont les suivants :

 

ü  proximité par rapport à Strasbourg, rendant l'observation du ciel profond accessible à seulement 50 minutes de voiture ;

ü  horizon totalement dégagé, à 360 ° (chose rare dans le massif vosgien, permise par la topographie en forme de plateau et le sol de chaume) ;

ü  stabilité du sol, laquelle est importante pour une mise en station précise du télescope et l’astrophotographie,

ü  parking de qualité et suffisamment grand pour accueillir les astronomes qui s'y rendent ainsi que le grand public (lequel vient régulièrement de la plaine par curiosité pour observer avec nous les objets du ciel) ;

ü  possibilité de bénéficier, compte tenu de l'altitude (près de 1100 mètres), de ce que nous appelons l'inversion du gradient de température (effet de mer de nuages), permettant lorsque les conditions sont réunies de bloquer totalement la pollution lumineuse en provenance de la plaine,

ü  cette même inversion du gradient de température permettant encore d’observer sous un ciel parfaitement étoilé, tandis que la plaine est alors recouverte de brouillards ou de nuages bas.

  

Ces atouts confèrent au Champ du Feu une singularité certaine.

 

Ce site est connu dans la France entière parmi la communauté des astronomes. En 2009, Année Mondiale de l’Astronomie, le Comité National AMA09 a classé le Champ du Feu comme le meilleur site d’observation astronomique ouvert au public de toute la France. Sa citation dans une émission récente de télévision (diffusée sur une chaîne publique nationale en date du 18 février 2015) en tant que "haut lieu de l'astronomie" n'est que le dernier exemple en date de cette notoriété.

 

L'astronomie est pratiquée au Champ du Feu depuis toujours. Le document d’objectifs de la DREAL ALSACE, établi en septembre 2012 dans le cadre de la gestion de la zone naturelle protégée toute proche, rappelle l’importance de ce site pour les astronomes.

 

Le site du Champ du Feu est un joyau pour l’observation du ciel nocturne en Alsace, qu’il convient de  préserver également à ce titre.

 

Découvrez cette petite vidéo qui montre certains des paysages du Champ du feu : https://www.youtube.com/watch?v=0spqwpdUcWc

 

__________

 

* Note : parmi ces exceptions on peut citer la commune de Cosswiller, qui est relativement protégée de la pollution lumineuse de par la topographie environnante (une colline boisée faisant rempart avec la lumière en provenance de l’agglomération strasbourgeoise) mais aussi grâce à ses efforts en matière de gestion raisonnée des éclairages. On pourra encore saluer la gestion raisonnée des éclairages des communes de Villé, Bosselshausen, Reipertswiller, Holtzheim, Holtzwihr, Kaysersberg, Labaroche, en partenariat avec l'ANPCEN (Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes http://www.anpcen.fr) via le concours « Villes et Villages Etoilés » (l’ANPCEN collabore à ce jour avec 6 000 communes dans toute la France et bientôt 10 000). L’eurométrople de Strasbourg vient également de s’engager sur la voie de l’exemplarité en matière de gestion raisonnée des éclairages en signant le 5 octobre 2015 la Charte de protection du ciel et de l’environnement Nocturnes, devenant ainsi la première grande ville à adhérer à cette Charte.