Observations en date du 13 octobre 2019

 

Lever de Lune au Champ du feu

 

 

Accueil

 

Observations

et photographies

 

Spectroscopie

 

Actualités

 

Livre d'Or du site

 

Contact

 

Sites amis

 

Informations légales

 

En date du dimanche 13 octobre 2019, après un excellent et copieux déjeuner dominical à Strasbourg, j’ai filé telle une comète – mais en respectant les limitations de vitesse – au Champ du feu afin de me dégourdir les jambes et les yeux.

 

Arrivé en soirée lors du coucher de Soleil, le beau temps était au rendez-vous de même que le vent, soufflant en rafales depuis l’Ouest tel que cela avait été annoncé et prévu.

 

Je me suis réfugié et protégé du vent en m’abritant – une fois n’est pas coutume – sur le versant Est du Champ du feu.

 

Devinez ce qui m’y attendait ? Eh bien un lever de Lune, toujours aussi majestueux à observer lorsque le manque de temps et les conditions météos ne permettent pas de vaquer à des activités astronomiques plus sérieuses.

 

En fait ma rencontre avec la Lune n’avait rien de fortuit ni d’improvisé.

 

J’avais minutieusement repéré et noté la position de Séléné la veille sur Stellarium, puis choisi l’emplacement du site d’observation via l’application Google Maps et je me suis enfin aidé d’une boussole sur le terrain afin de provoquer cette rencontre… mais chut cela la Lune ne le savait pas…

 

La belle a pris la pose et je l’ai photographiée.

 

Dans la mesure où un appareil photo n’est pas capable de retranscrire toute la dynamique de nos yeux dans des conditions d’obscurité, j’ai acquis deux images (l’une afférente à la Lune : iso 100 à 1/60 sec ; l’autre relative au paysage : iso 400 à 4 sec) que j’ai ensuite fusionnées.

 

Le résultat est inséré ci-dessous :

 

 

La frange sombre en avant plan de l’image est constituée des arbres du massif du Champ du feu. Puis vient la plaine d’Alsace avec ses guirlandes de pollution lumineuse et enfin les crêtes austères et mystérieuses de la Forêt noire ferment la marche.

 

La silhouette de la Forêt noire transparaît non pas parce qu’elle est éclairée par le Soleil (celui-ci étant déjà couché depuis un moment) mais par la Lune ascendante et pleine qui projetait d‘ailleurs mon ombre au sol.

 

Ayant été dans un endroit isolé du Massif du Champ du feu et esseulé, je nourrissais le faible espoir d’apercevoir un furtif loup ou son regard.

 

Or en dépit de nombreux articles de presse signalant régulièrement sa présence sur le massif depuis quelques mois, je n’en ai vu – ni entendu – aucun.